Un appartement-terrasse avec jardin ?

A quoi ressembleront les yachts du futur? Dans 10, 15 ou même 25 ans ? Plus longs, plus courts, plus hauts ou plus rapides ? Marcus Krall a rencontré plusieurs top designers et a pu définir trois éléments clés.

Influence de l'architecture

Les propos de Dickie Bannenberg, fils du légendaire yacht designer Jon Bannenberg et PDG de Bannenberg & Rowell, confirment l'un des éléments cités précédemment : « On nous demande fréquemment une plage arrière et des balcons et nous assistons au développement des premiers ponts armateurs séparés, une tendance qui est vouée à s’intensifier dans les années à venir, pour obtenir une penthouse sur l'eau avec certaines caractéristiques d’un pied à terre de l’armateur .

La convergence de l’architecture et du design d’extérieur ou le lien qui les unit, tel que l’illustrent des visionnaires comme Sir Norman Foster (Ocean Emerald) et Philippe Starck (Venus, A) dans leurs projets les plus récents, prendra de l’importance.

Espen Øino, le designer norvégien de renom, avec des références telles que Serene, Al Said, Stella Maris, a également une opinion ferme et précise sur ce sujet. “La forme et courbure des yachts du futur seront de plus en plus influencées par des concepts provenant de l'architecture immobilière ainsi que de l'industrie automobile car il est évident que de plus en plus de professionnels de ces secteurs sont attirés par la conception de yachts.”

Selon Øino, c’est le père de Dickie Bannenberg qui a lancé le mouvement. Son approche parfois radicale et surtout originale a fait de lui le premier designer à avoir fait prendre conscience aux armateurs que l'architecture navale pouvait sortir des sentiers battus. Øino voudrait que la prochaine étape de cette tendance ait les effets suivants : "J’espère que les armateurs accepteront de mieux en mieux le concept des multicoques et autres formes moins traditionnelles de coques. Je pense effectivement qu'elles peuvent proposer des plateformes exceptionnelles en mesure de donner naissance à une architecture vraiment intéressante, tout en ayant un rendement énergétique élevé.”

Alors que Øino attend que ce rêve devienne réalité, Beiderbeck Design a déjà conçu sous CAD un concept actuel présentant une analyse dynamique de charge issue de l’architecture, même s’il s’agit uniquement d’un monocoque. Cette société de design, située à Brême-Vegesack, à un jet de pierre du siège de Lürssen, a basé son concept sur une longueur hors tout de 78 mètres et a développé un extérieur de plage arrière avec sa propre baie dans la poupe, faisant valoir ainsi l’une des directions que pourrait prendre le design de yacht à l'avenir . Les designers de pointe, Immo Ludeling et Tim Ulrich, ont décomposé la notion d’utilisation de l’espace et l’ont adaptée de façon à ressembler à un bien immobilier plutôt qu’à un yacht. Le concept d’un tableau arrière qui peut être entièrement ( !) transformé en balcons ou en une jetée, a permis de créer un pont arrière très plat et donner ainsi l’impression d’être sur une plage.

L’essence du voyage

La plage, la mer, le vent, la lumière… ces termes sont récurrents lorsque l’on parle à Giovanni Zuccon. Le doyen du design de yacht en Italie, chargé de la conception d’un grand nombre de yachts du Groupe Ferretti, a depuis toujours essayé de concilier vie à bord et monde extérieur. Il considère même que c'est un point essentiel pour que les projets continuent d’attirer les armateurs à l’avenir. Sur son nouveau projet de 110 mètres il a conçu un aménagement ouvert afin d’insérer des balcons et d’offrir une vue sur la mer autant que possible. Zuccon a également gardé une superstructure très basse afin que les armateurs et leurs invités ne perdent pas le contact avec le monde extérieur sur un yacht de cette taille.

Pieter van Geest suit aussi cette tendance et voit l’avenir du design de yacht ainsi : “Nous assistons à une tendance vers un espace libre et sûr qui élimine les limites visuelles et permet aux armateurs et aux invités de profiter du panorama qui les entoure, de jour comme de nuit. Il faudra que la technologie du verre et l'intégration de l'éclairage évoluent mais au final, quand le moins devient le mieux, nous aurons atteint l'essence du voyage." Le groupe Vripack considère également l’envol vers les espaces verts, que l'on peut observer à terre dans les pays fortement industrialisés et informatisés (par exemple, avec le retour du jardinage), comme l’un des éléments clés dans les années voire les décennies à venir. L’équipe toujours novatrice de Sneek, en Hollande, est confrontée à une génération« montante » d'armateurs conscients des problèmes maritimes mais qui ont également une propre opinion très définie. Marnix Hoekstra : “We have to focus on demand for transparency, on highly personal and simplistic yachts. Once again the yacht will be a safe haven, where people can relax and switch off from the ever-digitalizing world. The current escapism trend will be the new reality.”

Là où les légumes poussent sur la poupe

Les avis de l’élite mondiale du design de yacht sont pratiquement convergents sur le fait qu’en plus des aspects concernant le design, le facteur « glamour vert » jouera un rôle important dans les yachts du futur. Peu importe s'il est le fruit des convictions des armateurs ou d’un hobby ou d’un investissement dans un yacht plus politiquement correct. “The price of oil and the emergence of new propulsion systems are likely to result in the same sort of change that the transfer from steam to internal combustion created in the past. Ecological and environmental requirements will drive changes too. I think that solid teak decks and cap rails will become as unfashionable as leopard skin coats are now.”

Le designer danois Timothy Jacob Jensen, designer pour Gaggenau, B&O ou Vertu mais aussi concepteur d’un yacht, est pratiquement du même avis. Son catamaran Envury ne mesure peut être que 80 pieds mais il est équipé de panneaux solaires qui génèrent de l’énergie et d’un petit jardin pour garantir un minimum de provisions à bord. Jensen, PDG de Jensen Studios et un des designers industriels les plus renommés, affirme : "Dans le futur, la prospérité intellectuelle, qui demande aussi une certaine dose de grand standing, deviendra de plus en plus importante. Mais cela ne marche pas avec des planificateurs surexcités. Une nouvelle génération d’armateurs rejettera le style de vie Las Vegas et fera de la green attitude un nouveau symbole de réussite a status symbol.”